Ecole Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée

Hôpital Pitié-Salpêtrière – Assistant Ingénieur débutant

Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Poste d’Assistant Ingénieur débutant (0-3 ans d’expérience), spécialité biologie cellulaire/moléculaire et imagerie cellulaire, pour une durée de contrat de 12 mois, salaire brut euros 2,000 mensuel.

Ouvert à partir du 1er Octobre 2018

Titre du projet: Implication du réseau vasculaire lymphatique des méninges dans la maladie d’Alzheimer et les maladies à prions.

Objectifs du projet:

1) Déterminer s’il existe une relation entre l’évolution des protéinopathies cérébrales et la vasculature lymphatique méningée; 2) Déterminer si la signalisation VEGF-C contrôle l’évolution des protéionopathies cérébrales en régulant la capacité de drainage des toxines intracérébrales.

Ce projet est une collaboration entre l’équipe ‘Interactions neurovasculaires’ (Dir. JL Thomas) et l’équipe ‘Maladie d’Alzheimer, Maladies à Prions’ (Dir. S. Haïk) avec l’appui du centre national de référence des agents transmissibles non conventionnels et son assistance technique spécialisée (N. PRIVAT et A. CULEUX) à l’ICM.

Le travail sera encadré par un postdoctorant pour les techniques d’imagerie volumétrique (L. JACOB) et un chercheur (Professeur J. BRITO) pour l’analyse des modèles ‘Alzheimer’.

Méthodologie envisagée:

Nous utilisons des souris transgéniques à rapporteur fluorescent exprimé par la VLm (Vegfr3:YFP)1, déjà exploitées pour étudier la VLm cérébrale et spinale adulte2,3. Nous avons généré des vecteur viraux1 permettant de déléter ou amplifier le réseau vasculaire lymphatique méningé2 qui seront administrés à des souris Vegfr3:YFP croisées avec: des souris surexprimant des formes humaines mutées de l’APP et de la PS1, comme modèle murin de la maladie d’Alzheimer; des souris C57Bl/6 infectées par l’agent de la tremblante du mouton ou par différentes souches humaines de prions.

Les modèles murins d’Alzheimer ou de maladie à prions seront étudiés par analyse immunohistologique sur coupes ou préparations de cerveau clarifié, par microscopie confocale ou à feuillet de lumière, et par des analyses biochimique, transcriptomiques et comportementales.

Situation du projet dans le contexte international: Dans les protéinopathies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer et les maladies à prions, le tissu cérébral dégénère par accumulation d’aggrégats de protéines spécifiques mépliées provoquant une altération des fonctions et de la survie des neurones. Une série de découvertes récentes a révélé l’existence d’un système de drainage des tissus cérébraux et de clairance des d’aggrégats toxiques: le système lymphatique cérébral (Brain Lymphatic System) composé d’une voie intra-cérébrale ou ‘G-lymphatic system’4 drainat le liquide céphalo-rachidien et les fluides interstitiels, et d’une voie extracérébrale constituée par les vaisseuax lymphatiques méningés5,6.

Le rôle des lymphatiques méningés n’a pas encore été exploré, ni dans des modèles transgéniques de la maladie d’Alzheimer, ni dans les maladies à prions expérimentales7. Notre hypothèse est que les traitements de la neurodégénérescence liée à ces deux protéinopathies pourraient bénéficier de molecules stimulant le drainage cérébral et la lymphangiogénèse méningée.

 

Contact: pour obtenir des précisions sur cette offre et les coordonnées de la personne en charge de cette offre, envoyez un email à cathy.guilbot@estba.org , en précisant vos nom et prénom ainsi que le nom et l’année de la formation que vous avez suivie à l’ESTBA.