27
MAI
2016

ICME – Technicien de recherche en biologie moléculaire

Technicien de recherche en biologie moléculaire (CDD 1an)
L’équipe du Prof Alexis Brice « Bases moléculaires, physiopathologie et traitement des maladies neurodégénératives », à l’Institut du Cerveau et de la Moelle (ICM), recherche un(e) technicien(ne) de laboratoire pour un CDD d’1 an. L’objectif du projet est de rechercher de nouveaux gènes impliqués dans la maladie de Parkinson. Cette recherche portera sur l’analyse des familles et des cas isolés avec ou sans consanguinité, en utilisant des outils de biologie moléculaire (génotypage du génome entier, séquençage nouvelle génération ciblé, analyse des données (PI: Dr Suzanne Lesage)). La validation fonctionnelle des gènes candidats potentiels se fera in vitro grâce à des modèles cellulaires (PI: Dr Olga Corti) et in vivo sur des modèles de poisson zèbre (PI: Dr Edor Kabashi).Le(a) technicien(ne) à recruter intègrera l’équipe, sous la direction des Drs Suzanne Lesage et Valérie Drouet, et sera en relation étroite avec les 2 autres principaux investigateurs impliqués dans la recherche de nouveaux gènes.
Cette mission se fera en étroite collaboration avec les différentes plateformes de l’ICM : la banque d’ADN et de Cellules, génotypage/séquençage (IGENSEQ), bio-informatique (ICONICS), et de cultures cellulaires (CELIS), ainsi que les plateformes de post-génomique, P3S de Pitié-Salpêtrière pour le génotypage du génome entier sur des puces à ADN. La mission principale portera sur la préparation des ADNs des familles à analyser, le génotypage et séquençage (haut débit et par la méthode de Sanger) des gènes candidats, l’analyse des données générées, en interface avec les plateformes concernées. Une autre mission sera d’invalider les gènes candidats en mettant en jeu des approches d’interférence à l’ARN dans des lignées cellulaires afin d’étudier les conséquences de leur perte de fonction.
Activités principales :
– Demande, préparation et traitement des échantillons (contrôles qualité et quantité) pour le génotypage des SNPs à haute densité et le séquençage à haut débit, en collaboration avec la banque d’ADN et de cellules et la plateforme P3S ;
– Exclusion des gènes associés à la maladie de Parkinson en utilisant des panels de reséquençage (plateforme IGENSEQ) et recherche de ré-arrangements génomiques par les kits MLPA;
– Analyse des données de génotypage en utilisant les programmes d’analyse appropriés;
– Analyse des données de séquençage à haut débit de l’exome (plateforme IGENSEQ et ICONICS);
– Validation des variants rares sur d’autres familles et cas isolés atteints de la pathologie : design des primers pour le reséquençage et la construction des morpholinos des poisson zèbre, interrogation des bases de données publiques (Ensembl, USCS Genome Browser, Blast, OMIM…), utilisation d’outils bio-informatiques de prédiction (caractère pathogénique des variants, expression tissulaire, conservation entre espèces..), mise au point des techniques de séquençage multiplex permettant de réduire les coûts et le temps des manipulations, PCR en temps réel pour les génotypages de variants et dosages d’exons ….(plateforme IGENSEQ et ICONICS) ;
– Cultures cellulaires, sous-clonage, mutagénèse dirigée, préparation d’ADN plasmidique, transfection, western blot, immunomarquages, microscopie confocale (plateformes CELIS et PICPS).
Profil recherché :
– Niveau BTS et plus en biologie/génétique
– Moins de 3 ans d’expérience professionnelle préalable
Connaissances requises, techniques et/ou outils à maîtriser :
– Avoir des connaissances théoriques et pratiques solides en génétique, biologie moléculaire – Avoir des connaissances en bureautique et bio-informatique
– Savoir lire et parler l’anglais
– Savoir-faire : Maîtriser les techniques de base de la biologie moléculaire, dans le respect de la réglementation (hygiène et sécurité, BPL…)
– Savoir mettre au point de nouvelles techniques de laboratoire, en fonction des besoins- Savoir manipuler les outils bio-informatiques
– Savoir interroger les bases de données publiques
– Savoir être : Rigueur, motivation, adaptabilité
– Autonomie, grande capacité d’organisation et d’efficacité
– Travail en équipe, bon relationnel
– Souplesse sur l’organisation du temps de travail
– Capacité de gestion de matériel mutualisé
Le poste est à pourvoir rapidement et pour une durée de 12 mois.

Contact: pour obtenir les coordonnées de la personne à contacter, envoyez un email à cathy.guilbot@estba.org ,  en précisant vos nom et prénom ainsi que le nom et l’année de la formation que vous avez suivie à l’ESTBA.

Ou appelez : 01 43 71 46 77.