19
JUIL
2016

INRA – Technicien / Assistant-Ingénieur (H/F)

INRA, UR1052 GAFL, Avignon, France (http://w3.avignon.inra.fr/gafl/).

Unité de Recherche 1052 en Génétique et Amélioration des Fruits et Légumes.

 

CDD Technicien / Assistant-Ingénieur

– interactions plante-pathogène –

 

S’intégrant dans le projet EFFECTOORES, financé par L’Agence National pour la Recherche (ANR), l’unitéde recherche INRA GAFL recrute un technicien ou un assistant ingénieur pour une période de12 mois minimum à partir de Septembre 2016.

 

Les Oomycètes sont des pathogènes des plantes induisant d’importantes pertes en agriculture. Le mildiou, maladie causée par Phytophthora infestans, affecte la production de tomates. Le recours aux résistances variétales demeure une alternative à l’usage de pesticides. Pour éviter le contournement de ces résistances, un des défisest de déployer des résistances variétales durables.Selon le dogme des relations« gène pour gène » entre plante et pathogène, les protéines de résistance des plantes reconnaissent des protéines sécrétées par le pathogène, appelées facteurs d’avirulence (Avr). Cette reconnaissance active alors des mécanismes de défense conduisant à la résistancede la plante. Certains facteurs d’avirulence caractérisés chez les oomycètes sont des effecteurs RxLR, soient des petites protéines avec des motifs conservés dans la région N terminale et un domaine variable en région C terminale. Ces effecteurs forment une large famille multigénique évoluant très rapidement chez les oomycètes, ce dynamisme expliquant la rapidité du contournement des résistances déployées contre ces pathogènes. L’identification de résistance a priori durable et à spectre d’action large permettrait de contrôler les épidémies de façon efficace, peu couteuse socialement et pour l’environnement. Cela permettrait également de garantir des niveaux de rendement et de qualité, afin de maintenir la compétitivité de la production agricole européenne.

 

Dans le cadre du projet Effectoores, nous proposons d’utiliser les effecteurs RxLR les plus conservés pour rechercherdes sources de résistance au mildiou potentiellement plus durables que celles actuellement déployéeschez la tomate. Cette stratégie a déjà été utilisée avec succès dans le cadre de l’interaction P. infestans / pomme de terre.

 

Par analyse bioinformatique et tests de résistance, un premier panel d’effecteurs RxLRconservés entre différentes souches de P. infestans a été défini ainsi qu’un set d’accessions de tomate apparentées présentant de la résistance.

Le candidatsera amené à :

  1. amplifier et cloner ces effecteurs candidats,
  2. cribler le set d’accessions porteuses de résistance avec les effecteurs clonés par des approches d’expression transitoire in planta,
  3. sur un panel restreint d’effecteurs, cribler les accessions des espèces apparentées de la tomate présentes dans la collection de ressources génétiques du GAFL.

 

Le candidat devra avoir une excellente capacité de planification et d’organisation de son travail, de bonnes connaissances en biologie des planteset en biologie moléculaire ;des connaissances en microbiologie sont souhaitées ; des connaissancessur les interactions plante-microorganisme seraient un plus. Une expérience antérieure en laboratoireest souhaitée, mais peut être compensée par une excellente rigueur et une excellente capacité d’apprentissage.

Les compétences à acquérir au cours de ce projet sont le clonage de gènes et la transformation transitoire chez la tomate, l’analyse de l’expression de gènes au cours de l’interaction plante-microorganisme.

 

Durée: 12 mois prolongeables.

Salaire brut: € 1,580-2,125 par mois selon niveau de diplôme et expérience.

Début : à partir du 1er Septembre.

Niveau de diplôme souhaité : entre bac+2 et bac+5, ou expérience notable.

Deadline:les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 juillet.Contacts et entretiens en août.

 

Contact: pour obtenir des précisions sur cette offre et  les coordonnées de la personne en charge de cette offre, envoyez un email à cathy.guilbot@estba.org ,  en précisant vos nom et prénom ainsi que le nom et l’année de la formation que vous avez suivie à l’ESTBA