logo


09
JAN
2017

L’ESTBA vient de perdre son père fondateur, Monsieur Pierre Noël

Monsieur Pierre Noël, docteur vétérinaire, est décédé dans sa  91ème année.

L’ESTBA vient de perdre son père fondateur qui nous a quitté le 29 décembre dernier.

Monsieur Noël était au début des années 1960,  vétérinaire spécialisé dans l’amélioration de la race chevaline en charge des soins à apporter aux chevaux sur les champs de course. Il occupait également  un poste d’attaché de Biologie au laboratoire central de l’hôpital Saint Anne. C’est à cette époque qu’il s’est rendu compte de la pénurie en techniciens de laboratoire sur le marché du travail.

Ce constat l’a amené à décider de créer une école de Biologie, 5 quai aux fleurs dans l’Ile de la Cité, dans des locaux déjà équipés en laboratoires et appartenant à l’Institut Catholique de Paris.

Après quelques déménagements et un passage par l’avenue Philippe Auguste avec une annexe à Montreuil, l’ESTBA s’est implantée rue Planchat. Les montages financiers furent difficiles à mettre en œuvre  mais la foi de Monsieur Noël souleva des montagnes et il réussit à obtenir les lignes de crédit et les découverts bancaires, nécessaires pour cette nouvelle implantation.

C’est au début des années 1980 que Monsieur NOËL, c’est comme cela que tous ses collaborateurs l’appelaient, eu l’idée géniale de mettre en place une année complémentaire après le BTS. L’originalité de cette formation tenait tout d’abord à la spécialité: Hygiène de la production et contrôle qualité des produits agro alimentaires. A cette époque personne ne parlait encore de la qualité, ni de l’hygiène de la production. En outre ce  cursus comportait 4 mois de stage obligatoire en entreprise et les enseignements étaient majoritairement délivrés par des professionnels en exercice.

C’était  incongru et cela valu à l’ESTBA de recevoir un courrier de la Chancellerie des Universités (Ministère de l’Education Nationale), refusant pour les élèves concernés le bénéfice de la sécurité sociale des étudiants au motif que les professionnels n’avaient pas l’autorisation d’enseigner et que la formation comportait 4 mois de stage…  Il n’est jamais bon d’avoir raison avant tout le monde.

En dépit des difficultés, Monsieur NOËL a tenu bon et aujourd’hui les cursus BAC+3 sont unanimement reconnus comme les meilleures formations pour conduire à l’emploi. Il est désormais, pour les formations technologiques et professionnelles, obligatoire de mettre en place des stages de longue durée. Les formations ne sont reconnues qu’à condition que les professionnels assurent  une part importante des enseignements.

Merci Monsieur NOËL pour cette vision d’avant garde qui a jeté les bases d’une école moderne et performante dans laquelle vos successeurs et leurs collaborateurs se sont investis.

L’ESTBA était le bébé de Monsieur NOEL. Ce bébé a bien grandi et forme aujourd’hui plus de 500 jeunes chaque année. Monsieur NOËL peut être fier du travail accompli et du chemin parcouru. Nous marchons dans ses pas depuis son départ à la retraite.

L’ESTBA reconnaissante tient à partager la douleur de cette disparition avec son épouse, ses enfants, petits enfants et toute sa famille.

pierre-noel

EPSON MFP image

Avec M CHIRAC alors maire de Paris

Merci à Jacques POTDEVIN pour le texte et les photos